Vous êtes ici : Accueil > Exploitation agricole > Les transitions en agriculture > S'adapter au changement climatique

S'adapter au changement climatique

betting promosbetting promos

Les effets du changement climatique impactent votre exploitation et vous vous posez la question de l’accompagnement des Chambres pour y faire face et adapter au mieux votre activité ? 

Venez découvrir ici les pistes d’accompagnement possibles.

 

Le rôle de sensibilisation des Chambres auprès des agriculteurs

L’une des principales missions des Chambres est d’informer et d’accompagner les agriculteurs aux différents risques liés au changement climatique qui vont peser sur leur exploitation et en premier lieu l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des aléas climatiques :

  • risques de dégâts de gel accrus dû à une précocité croissance des cultures ;
  • sécheresses plus intenses,
  • canicules et stress thermique pour les animaux d’élevage.

Des fléaux que les viticulteurs Bourguignons subissent désormais tous les ans, comme en témoignent les épisodes de gel d’avril 2021. 


Anticiper le changement climatique pour résister

Les Chambres d’agriculture sont en mesure de donner des projections climatiques et agro-climatiques très concrètes, à l’échelle d’une commune pour les horizons 2021-2050 et 2071 – 2100. En s’appuyant sur des travaux menés depuis plusieurs années, elles offrent la possibilité à l’exploitant et au futur installé d’adapter leur système à moyen terme (pratiques culturales, choix variétaux) et long terme (types de production).

On peut également citer les diagnostics territoriaux réalisés dans le cadre du Varenne de l’eau et qui ont permis d’identifier les points de vulnérabilité et les opportunités pour les différentes productions.

Les diagnostics proposés par votre Chambre d’agriculture

Dans les années à venir, les Chambres d’agriculture proposeront des diagnostics pour évaluer la vulnérabilité des exploitations face au changement climatique, en s’adaptant aux besoins de chaque agriculteur, en intégrant ses paramètres personnalisés (parcellaire, cheptel, contexte local).

Les chambres se proposent d’évaluer le niveau de vulnérabilité d’exploitations agricoles face au changement climatique et les accompagner pour les rendre plus résilientes. Une phase de test est prévue en 2023 avec la réalisation de diagnostics auprès de 1 000 exploitations.

En 2024, l’objectif est de monter en puissance avec 5 000 à 10 000 exploitations diagnostiquées. 


Des plans de solutions adaptés aux territoires et aux agriculteurs

Les chambres accompagneront également les agriculteurs pour mobiliser les aides existantes, accéder à de la formation en plus des aides aux investissements matériels qui sont déjà proposés.

Des réponses concrètes sont déjà apportées par certaines Chambre, notamment celle de Bourgogne auprès des viticulteurs. Elles peuvent notamment apporter leurs conseils sur les formations à différentes formes de taille, le choix du meilleur emplacement des tours antigel, des conseils dans le choix du matériel végétal (cépage, porte greffe). 

Les Chambres peuvent apporter d’autres solutions d’action efficaces :

  • des fiches techniques sur les cépages resistants,
  • des techniques de pulvérisation d’argile pour réduire les risques de grillures.

L’ensemble de ces solutions proposées aux viticulteurs se font à la lueur d’une évaluation de la pertinence économique et environnementale des solutions pour l’exploitation agricole concernée.

Au-delà ce volet d’adaptation, les chambres d’agriculture réaffirment leur engagement dans l’atténuation du réchauffement climatique, notamment via les offres de stockage du carbone à travers le label bas carbone ou encore de production d’énergies renouvelables.

Se tourner vers sa Chambre d’agriculture pour s’adapter au changement climatique c’est prendre les bonnes décisions, savoir adapter ses choix pour la conduite végétal, sa conduite de vigne pour les viticulteurs et l’organisation dans la gestion de ses conditions de travail.

Votre Chambre d’agriculture est un partenaire de choix pour vous accompagner dans les enjeux du changement climatique et vous permettre d’anticiper au mieux.

Philippe, agriculteur passionné depuis 1985, membre du réseau Bienvenue à la ferme dans les Pyrénées-Atlantiques

Philippe est un agriculteur passionné depuis 1985 et membre du réseau Bienvenue à la ferme, au coeur des Pyrénées-Atlantiques.

Il ne cesse de s'informer pour assurer la pérennité de son exploitation familiale en polyculture-élevage.

Sensibilisé très tôt aux enjeux écologiques, il s’est rapidement renseigné sur l'élaboration d’une stratégie bas carbone. Depuis plus de deux ans et pendant cinq ans, il suit un plan carbone afin de réduire son empreinte carbone.

Vincent, éleveur en viande bovine, souhaiterait trouver des solutions bas carbone pour son exploitation

Vincent, éleveur en viande bovine, souhaiterait également trouver des solutions bas carbone pour son exploitation.

Il est donc allé à la rencontre de Philippe pour en savoir plus sur ce plan et découvrir les premières solutions mises en place dans le cadre de cette démarche.

Thomas, conseiller au sein de la Chambre d’agriculture

Thomas, conseiller au sein de la Chambre d’agriculture est venu à la rencontre de Nicolas, viticulteur à Givry, en Bourgogne.

Leur échange a été l’occasion de mettre en lumière les bonnes pratiques de lutte contre le gel mises en place au sein du domaine.

Nicolas, viticulteur à Givry en Bourgogne

Nicolas est viticulteur à Givry en Bourgogne. Depuis 20 ans, il vit de sa passion et son domaine s’étend aujourd’hui sur plus de 12 hectares. Pour lui, la vigne est un très beau produit qu’il est fier de cultiver chaque jour. La transformer ensuite en vin est un sacré défi qu’il aime relever !

Pour faire face aux aléas climatiques, il a investi dans diverses installations telles que les stations météo. Ces dernières lui permettent de mieux connaître le climat et d’établir des prévisions pour conserver le rendement de son exploitation.