Vous êtes ici : Accueil > Informations économiques > INOSYS - Références systèmes > Typologie INOSYS

Typologie INOSYS

betting promosbetting promos

Initiée en 2011, la typologie INOSYS des Chambres d’agriculture a permis de classer les exploitations agricoles du Recensement Agricole (RA) 2010 en fonction de critères objectifs définis par des experts. En 2022, le réseau des Chambres d’Agriculture, en partenariat avec les DRAAF et le ministère de l’agriculture, a réalisé la mise à jour et l’adaptation de la typologie INOSYS en se basant sur le RA 2020. Contrairement à la typologie OTEX, qui repose sur une logique de classement basée sur la PBS, INOSYS permet d’obtenir une vision plus précise de la diversité des exploitations agricoles.

S'appuyer sur l'expertise

Expertises et statistiques

L'ensemble de la typologie est basé sur l'expertise locale, auprès des experts spécialistes des systèmes d'exploitation dans leurs filières, accompagnés par les experts régionaux, qui centralisent les demandes.

Les experts ont défini les critères de tri et l'arborescence de la typologie. Ces critères sont repris pour classer les exploitations à partir du Recensement Agricole.

Les résultats sont montrés aux experts qui vérifient leurs cohérences. Ainsi, une boucle d'essais se met en place, jusqu'à satisfaction des résultats.

 

Processus itératif

Un processus itératif d'allers et retours entre les experts locaux, régionaux et nationaux est nécessaire afin de trouver des consensus sur les critères et les seuils qui permettront de définir les cases typologiques :

Construire une arborescence

Les trois grands principes de la typologie

Principe n°1 : la significativité des ateliers

On considère qu’un système d’exploitation agricole est composé d’un ensemble d’ateliers qui interagissent plus ou moins les uns avec les autres. Un système se définit donc avant tout par une combinaison d’ateliers. Un atelier est significatif pour l’exploitation à partir d’un seuil minimal en valeur absolue (nombre d’animaux, nombre d’hectares). La significativité de l’atelier est donc propre à l’atelier et ne dépend pas des autres productions présentes sur l’exploitation. Les seuils établis pour la significativité d’un atelier reposent sur les dires d’expert, ils s’appuient sur des considérations à la fois organisationnelles, techniques, économiques et sociales. Un seuil a été établi pour tous les ateliers de production.

Principe n°2 : hiérarchisation par l’impact des ateliers sur le système

Au-delà de la simple identification des combinaisons de production, certaines d’entre elles sont jugées plus structurantes pour l’organisation du système agricole, notamment en termes de mobilisation de la main d’œuvre de l’exploitation. C’est notamment le cas pour l’élevage, et plus particulièrement encore pour la production laitière. Dès lors, la clé de tri des exploitations a pris en
compte les impacts différenciés des types d’ateliers sur l’organisation du système de production. Par conséquent, lors de la construction de l’arborescence, les productions sont hiérarchisées selon leur impact, ce qui influence l’ordre de tri.

Principe n°3 : choix raisonné de critères techniques de tri

Chaque atelier de culture ou d’élevage est caractérisé au niveau national par un choix raisonné de quelques critères techniques.

Penser en arborescence

La typologie se construit par étapes successives, où chaque étape correspond à un niveau de tri, où "le noeud d'une branche". En bout de branche,la classification des systèmes d'exploitation est donc plus précise qu'en début de bronche.

Trois échelles typologiques

Un premier niveau commun de typologie a été établi, nommé "Typologie niveau commun" : toutes les régions de France doivent avoir a minima l'ensemble de ces cases sur leur typologie.

A la suite de ces cases, les régions ont deux options pour continuer leurs branches :

- la "Typologie nationale", qui correspond à un niveau de détail supplémentaire, et qui permet de comparer les régions entre elles sur des cases d'intérêts ;

- la "Typologie régionale", qui peut faire suite à la typologie nationale ou directement au niveau commun. Ces cases sont spécifiques à une région, et permettent de typer les exploitations avec des systèmes très locaux, au plus proche du terrain.

Typologies commune, nationale et régionales

Typologies commune et nationale

La totalité des exploitations agricoles de France métropolitaine ont été classées selon la typologie nationale, à partir des recensements agricoles de 2010 et de 2020. Ce classement s'accompagne du dénombrement des effectifs de chaque case, en 2010 puis en 2020, que l'on découvre en parcourant chaque noeud de l'arborescence.

De la même manière, les exploitations agricoles de chaque région ont été classées selon la typologie commune, à partir des recensements agricoles de 2010 et de 2020.

L'ensemble de ces éléments est disponible dans le ficher ci-dessous, qui est interactif !

Accéder au fichier national

Découvrez les résultats de la typologie !

Fiche INOSYS RA 2020 « Territoire » métropolitain

Description de la fiche INOSYS

La Fiche INOSYS RA 2020 « Territoire » métropolitain est une fiche synthétique, adaptée des fiches territoriales des DRAAF.

Elle décrit, sur un territoire donné, les exploitations dites "professionnelles" selon la "Typologie niveau commun". Cette fiche reprend des statistiques descriptives sur un ensemble d'indicateurs issus des recensements agricoles 2010 et 2020 enrichis de la typologie INOSYS.

 

Fiche SYSTEME « France métropolitaine »

La Fiche SYSTEME « France métropolitaine » est une fiche synthétique, adaptée des fiches territoriales des DRAAF.
Elle décrit, sur la France métropolitaine, les exploitations d'une case typologique de la "Typologie nationale". Cette fiche reprend des statistiques descriptives sur un ensemble d'indicateurs issus des recensements agricoles 2010 et 2020 enrichis de la typologie INOSYS.

 

Exploitations de polyculture-élevages herbivores viande (NEH111)

Exploitations spécialisées d'élevage bovins viande (NEH1211)

Exploitations spécialisées d’élevages bovins laitiers (NEH2211)

Exploitations spécialisées COP et/ou légumes secs (NPV11)

Exploitations COP/Grandes cultures avec cultures industrielles (NPV12)

Fiches filières

Exploitations "en-ayants", à partir des seuils minimum des ateliers

 

Pour toutes demandes d'informations : inosys@remove-this.apca.chambagri.fr